accueil
La performance technique au coeur de l'équilibre écologique
Revue de Presse
    ATS
    n°175 - Octobre 2016

    Horticulture et Paysage

    Noues végétalisées : palier l’imperméabilisation des sols
    ATS
    Hors-Série - Juillet 2016

    CHANTIERS DE FRANCE

    AquaTerra Solutions : Géo-alvéoles XXL
    ATS
    n°5869 Mai 2016

    Le moniteur

    Fagots de fibres épuratoires
    ATS
    n°389 Mai 2016

    Paysage actualité

    Fascines en fibres de bois
    ATS
    n°5 - Avril 2016

    SolScope Mag

    Confinement des terres et granulats par géoalvéoles
    ATS
    n°40 - Avril 2016

    Egis contact

    Le parc du Heyritz, nouveau poumon vert de Strasbourg
    ATS
    n°170 –Mars 2016

    Horticulture et Paysage

    Géoalvéoles, la seconde peau des sols
    ATS
    n°118 - Mars 2016

    Matériel & Paysage

    Génie écologique et végétal
    ATS
    n°70 - Mars 2016

    Profession Paysagiste

    Géoalvéoles, la seconde peau des sols
    ATS
    n°69 - Fev 2016

    Profession Paysagiste

    Gabions : structurez le jardin en un temps record
guide
Vos Questions / Nos Réponses

Nous avons essayé de recenser les questions les plus courantes avec leurs réponses.
Si vous n’avez pas ici la réponse à votre question, n’hésitez pas à nous écrire à contact@aquaterra-solutions.fr

Choisissez ci-contre le thème qui se rapproche le plus de votre question.


Les solutions Génie Végétal
atsLa bio-ingénierie, le génie végétal, les techniques végétales, est-ce la même chose ?
atsL’utilisation intensive de fibres de coco ne risque t’elle pas d’épuiser les ressources ?     Y a-t-il des risques de maladies ?
atsQuelle est la différence entre une fascine vive (ou vivante) et une fascine morte ?
atsQu’est ce qu’une bouture ?
atsQu’est ce qu’un tressage, un clayonnage ?
atsQuels sont les avantages à utiliser des boudins ou géonattes déjà végétalisés en aqua-pépinières ?
atsExiste-t-il des spécifications, des standards pour les boudins coco et pour les boudins végétalisés ?
atsLa profondeur de plantation des hélophytes ou des plantes de rives a-t-elle une importance ?
atsPeut-on choisir la forme et la végétation des radeaux végétalisés d’épuration ?
atsQuels sont les poids des boudins et géonattes pré-végétalisés ?
atsQuelle est la préparation du support avant l’installation des boudins ou géonattes pré-végétalisés ?
atsQuel est le niveau d’eau requis pour installer des boudins végétalisés ?
atsQuelle est la meilleure saison pour installer des hélophytes ?
atsCombien coûtent les techniques végétales ?
atsExistent-ils des nattes ou boudins pré-ensemencé (différent de pré-végétalisés) d’hélophytes ?
atsY-a-t-il une différence entre fascine pré-plantée et pré-végétalisée ?
atsLes matières synthétiques présentes dans les géogrilles tridimensionnelles et certaines enveloppes de gabions ou de boudins coco sont-elles polluantes et toxiques ?

Les solutions Tapis Anti-érosif
atsExiste-t-il des spécifications françaises pour les géotextiles coco ou jute ?
atsPourquoi préférer des tapis 100 % végétals ?
atsExiste-t-il des cavaliers ou clous de fixations biodégradables ?
atsQuelle est la pérennité d’un paillis en jute, coco, esparto ou paille ?
atsQu’est ce que l’esparto ?
atsQuels sont les avantages d’une couverture totale du talus ou de la berge ?
ats Quelles sont les différences entre les géomats, géogrilles tridimensionnelles, bionattes, biofilets, géotextiles organiques ou naturels ?
atsQu’est ce qu’un Composite Turf Reinforcement Mat (C-TRM), géomat (géogrilles tridimensionnelles) intégrant des fibres végétales ou synthétiques et en quoi est-il différent d’un géomat traditionnel ?
ats Pourquoi doit-on recouvrir les géomats, tapis synthétiques obtenus par enchevêtrement de filaments ou superposition de grilles planes et ondulées ?
atsEst-ce que le recouvrement de terre est nécessaire avec les produits composites C-TRM de NAG ?
atsQuels types de fixation (matériaux et formes) doit-on utiliser pour l’installation des RECP ?
atsQuels sont les principaux avantages des géoalvéolaires en géotextiles non tissés par rapport aux structures en PVC ou PEHD ?
atsQuand on ensemence les talus, quelle quantité de graines prévoir ?
atsQuel est l’intérêt d’employer des bionattes pré-ensemencées ?
atsCombien coûtent les différents types de couvertures anti-érosives ?
atsLes matières synthétiques présentes dans les géogrilles tridimensionnelles et certaines enveloppes de gabions ou de boudins coco sont-elles polluantes et toxiques ?
atsL'épaisseur ou le grammage du tapis anti-érosif est-il proportionnel à son efficacité ?

Les solutions Gabion
atsA quoi servent les gabions ?
atsQuelle est l’origine des gabions ?
atsQu’est ce qu’un gabion ?
atsQuelles sont les différences entre les gabions en grillages dits « double torsion » et les gabions électrosoudés ?
atsQuel est l’intérêt des gabions synthétiques
atsQu’est ce que le GalFan® ?
atsQuels sont les principaux avantages des gabions ?
atsLa réalisation d’un ouvrage en gabions impose t’elle une fondation et des gradins ?
atsQuelle est la durabilité, pérennité des gabions ?
atsQuels sont les matériaux de remplissage des gabions ?
ats Les gabions sont ils livrés pleins, remplis de pierres ?
atsPeut-on végétaliser un ouvrage en gabions ?
atsQuels sont les avantages des gabions pour la réalisation d'écrans acoustiques ?
atsQuel est le rendement ?
atsPeut-on manutentionner des gabions pleins ?
atsLa marque NF Acier ; qu’est que cela apporte de plus ?
atsLes différents moyens de ligatures des gabions sont-ils équivalents ?
atsCombien coûtent les divers types de gabions ?
atsQuelles solutions gabions pour quelles applications ?




Les solutions Génie Végétal
ats La bio-ingénierie, le génie végétal, les techniques végétales, est-ce la même chose ?
ats

Ce sont des techniques utilisant des végétaux ou parties de végétaux afin de protéger une berge contre l’érosion, de stabiliser une zone érodée et de régénérer son sol. L’objectif est de stabiliser la berge, empêcher l’érosion, recréer un écosystème riche et typique des cours d’eau et assurer un aspect paysager convenable et cohérent avec le site en permettant une interface eau/terre adaptée. Les techniques mixtes utilisent également des végétaux ou parties de végétaux mais sont couplées avec des techniques plus lourdes comme les enrochements, perrés bétons, gabions, palplanches… Elles ont un rôle amoindri du point de vue écologique par rapport aux techniques végétales mais sont plus satisfaisantes que les techniques classiques utilisées seules.


ats L’utilisation intensive de fibres de coco ne risque t’elle pas d’épuiser les ressources ?     Y a-t-il des risques de maladies ?
ats

Les fibres entourant les noix de coco sont des déchets qui sont trempées longuement dans plusieurs eaux. On distingue les qualités en fonction de la longueur des fibres, de leur couleur et de leur temps de trempage. La ressource n’est que très partiellement exploitée et principalement en Inde et au Sri Lanka. Les réserves sont donc considérables et se renouvellent sans cesse. Utilisées depuis longtemps comme substrat, les fibres importées sont exemptes de risques cryptogamique et ne sont porteuses d’aucune maladie.


ats Quelle est la différence entre une fascine vive (ou vivante) et une fascine morte ?
ats

Les fascines vives sont constituées de fagots de branches, ramilles vivantes (avec forte capacité à rejeter) qui pourront donc repartir, alors que pour les fascines mortes on utilise des branches sèches.


ats Qu’est ce qu’une bouture ?
ats

C’est un segment de branche (diamètre de 2 à 4 cm et d’une longueur de 40 à 100 cm) ayant une forte capacité de rejets (saules, tamaris) que l’on plante isolément ou en groupe et qui, en poussant, forme un nouveau buisson, un nouvel arbre.


ats Qu’est ce qu’un tressage, un clayonnage ?
ats

C’est une protection de pied de berge de faible hauteur (maxi 40 cm) réalisée avec des branches de saules vivantes, entrelacées autour de pieux battus mécaniquement. Le résultat donne une protection végétale capable de résister immédiatement à de fortes contraintes hydrauliques.
Le clayonnage, terme assimilé au tressage est en réalité un tressage plus haut que 40 cm. Il est construit sur la rive et est ensuite plaqué, à plat, sur la berge talutée et nettoyée pour favoriser le contact avec le sol.


ats Quels sont les avantages à utiliser des boudins ou géonattes déjà végétalisés en aqua-pépinières ?
ats

La plantation in situ de jeunes plants donne souvent peu de résultats. La sécheresse et les animaux aquatiques ont souvent raison d’eux. Les boudins et géonattes pré-végétalisés qui ont passé au moins une période de végétation en aqua-pépinières disposent d’un fort développement radiculaire et végétal. Les racines ont envahi le substrat et ne demandent qu’à s’installer dans le sol. Outre cette garantie de reprise des végétaux, l’utilisation de « pré-végétalisés » permet de travailler toute l’année sauf période de fort gel, cela offre aussitôt une protection efficace et donne des résultats esthétiques immédiats.


ats Existe-t-il des spécifications, des standards pour les boudins coco et pour les boudins végétalisés ?
ats

Ces matériaux naturels ne sont pas normalisés. On cite la plupart du temps les dimensions nominales mais sans tolérance ou référence à la densité (compacité) des boudins.
Pour les boudins végétalisés, il est important que ceux-ci disposent de plusieurs espèces avec un nombre de plants suffisant et ayant passé au moins une période de végétation en pépinière. Il est très important que les racines aient complètement colonisé le substrat.


ats La profondeur de plantation des hélophytes ou des plantes de rives a-t-elle une importance ?
ats

Si quelques plantes peuvent être installées tant sur les rives (berges) qu’en eau, la plupart ont des exigences bien particulières. Planter en eau trop profonde condamne nombre d’entre elles. On distingue habituellement les 6 zones de plantation suivantes : P3 de -30 à -80 cm sous l’eau, P2 de -5 à -30 cm sous l’eau, P1 de 0 à -5 cm sous l’eau, Marais pour le niveau de l’eau, Berges au dessus de l’eau et TH, Terres humides pour le haut des berges.


ats Peut-on choisir la forme et la végétation des radeaux végétalisés d’épuration ?
ats

Oui, l’assemblage aisé des éléments individuels de 2.66 x 1 m permet toutes les combinaisons. On choisira la végétation en fonction des besoins ou effets recherchés.


ats Quels sont les poids des boudins et géonattes pré-végétalisés ?
ats

Les boudins de coco pré-végétalisés (obligatoirement humides) pèsent, lors de la livraison, environ : 20 kg/m pour un diamètre de 30 cm, (soit environ 60 kg pour un boudin de 3 m de long) et 10 kg/m pour un diamètre de 20 cm. Les géonattes de coco pré-végétalisées (obligatoirement humides) pèsent entre 5 et 10 kg/m² soit 25 à 50 kg pour 5 m².


ats Quelle est la préparation du support avant l’installation des boudins ou géonattes pré-végétalisés ?
ats

Il est important de créer un bon contact avec le sol support. Lors de la préparation du site, pour éviter le lessivage, les pierres, branches et les grosses mottes doivent être retirées avant la pose. En cas de sécheresse il est important de maintenir les supports humides. On procèdera à la mise en place des boudins ou géonattes dans les plus brefs délais et dans l’attente on prendra soin de les mettre en jauge ou de les recouvrir d’un géotextile afin d’éviter le dessèchement des racines. La stabilisation de la berge commence au pied du talus. Lorsque la hauteur d'eau est trop importante, il est nécessaire de superposer plusieurs boudins ou de combiner avec un enrochement ou un gabion sac à la base de la berge.

Les boudins sont fixés par des pieux. Il suffit de mettre une rangée de pieux côté rivière et côté terre la pression du sol stabilise le boudin. Habituellement on utilise des pieux d'environ 1,5 m de long espacés de 0,75 à 1 m. La partie supérieure du boudin est habituellement placée 7 à 10 cm au-dessus du niveau moyen de l'eau.

Pour les géonattes de coco pré-végétalisées, la partie à couvrir doit être plane. Le substrat doit être bien humidifié avant la mise en place des nattes. La géonatte, elle-même, sert de mulch et évite une évaporation trop rapide. Les géonattes sont fixées avec des clous en bois de 50 cm de long. Ces clous ont une fente dans leur partie supérieure. Ils sont enfoncés dans le terrain en traversant les nattes, puis un élément du filet est introduit dans la fente. La natte est alors fixée. Les bords de la natte doivent être au même niveau que le terrain environnant pour que les plantes puissent se développer dans des conditions optimales.


ats Quel est le niveau d’eau requis pour installer des boudins végétalisés ?
ats

Le dessus du boudin doit dépasser le niveau moyen de l’eau d’environ 7 à 10 cm. Il est donc parfois nécessaire de relever l’assise des boudins au moyen de remblai, d’autres boudins de coco, fagots de branches mortes, boudins de pierres ou gabions sacs. Pour la fixation le long des quais, on peut les suspendre à des chaînettes ou déposer les boudins végétalisés dans des berceaux fixés aux parois.


ats Quelle est la meilleure saison pour installer des hélophytes ?
ats

Le meilleur moment est de fin mars à mi-juillet, éventuellement fin août, mais pas au delà. En effet, les plantes ne se développant plus, elles ne peuvent s’enraciner dans la berge et seront emportées par les crues. Les boudins ou géonattes coco déjà végétalisés en aqua-pépinières peuvent être mis en œuvre toute l’année sauf période de gel.


ats Combien coûtent les techniques végétales ?
ats

Nous vous conseillons de vous reporter à notre bordereau de prix qui donne de très nombreuses indications.


ats Existent-ils des nattes ou boudins pré-ensemencé (différent de pré-végétalisés) d’hélophytes ?
ats

La majorité des hélophytes ont un mode de multiplication par division de stolons, touradons ou rhizomes et non par semis. Dès lors, le semis est peu adapté à la reprise de la végétation par les hélophytes, il est donc préférable d'’utiliser des plantations in-situ ou des solutions pré-végétalisées (fascines ou géonattes) beaucoup plus adaptées, simples de mise en place et pouvant être installées toute l’année. De plus, les hélophytes peuvent présenter plus de 3000 graines au gramme (quand nombre de CCTP préconisent des semis à raison de 35 à 50 g/m²). Il faut également prendre en compte le potentiel de colonisation dû à la dissémination des graines par le cours d’eau. De même, on peut signaler que la faune présente un potentiel de destruction des plantules important.


ats Y-a-t-il une différence entre fascine pré-plantée et pré-végétalisée ?
ats

Pré-végétalisé signifie que la végétation s’est bien installée dans le boudin, que les racines ont colonisé le support et qu’elles sont visibles. La mise en œuvre peut être donc faite toute l’année et les résultats sont garantis. Pré-planté signifie que des plantes ont été disposées dans le boudin, peut-être la veille. Elles ne sont pas enracinées, sensibles à la sécheresse et à l’arrachement. Vous devez donc imposer des fascines pré-végétalisées qui ont passé au moins un cycle végétatif complet en pépinière.


ats Les matières synthétiques présentes dans les géogrilles tridimensionnelles et certaines enveloppes de gabions ou de boudins coco sont-elles polluantes et toxiques ?
ats

Non, le polypropylène ou le polyéthylène employés sont biologiquement neutres.


 Haut de page

Les solutions Tapis Anti-érosif
ats Existe-t-il des spécifications françaises pour les géotextiles coco ou jute ?
ats

Il n’existe actuellement pas de normes ou de spécifications françaises ou européennes. En l’absence, certains définissent les produits par leur masse surfacique (variant en fonction de l’humidité ambiante), d’autres, prenant modèle sur l’industrie des géosynthétiques, indiquent des caractéristiques mécaniques (variables en fonction de la qualité des fibres employées et du mode de tissage et sans lien avec l’utilisation). Beaucoup se réfèrentà des appellations mêlant lettres et chiffres type H…M… (qui donnent l’illusion de technicité) qui définissent plus ou moins les produits en fonction du nombre et du type de cordelettes dans chaque sens de tissage. Avoir un géotextile très lourd ne veut pas dire qu’il soit de meilleure qualité ou plus efficace. Il est important de mettre en œuvre le produit le plus adapté et donc de bien définir au préalable son usage.


ats Pourquoi préférer des tapis 100 % végétals ?
ats

Les tapis, bionattes avec couverture totale ou géofilets (ou géotextiles) obtenus par tissage de cordelettes, totalement organiques (matière végétale) sont complètement biodégradables et ne laissent donc aucun résidu dans le sol.


ats Existe-t-il des cavaliers ou clous de fixations biodégradables ?
ats

Oui, les clous sont en polymère à base d’amidon de maïs et se décomposent entièrement en moins de 36 mois. C’est un aspect particulièrement intéressant pour les terrains de golf ou pour des zones où le paillage est provisoire. La durée de vie des petits piquets en bois est de l’ordre de 3 à 6 ans.


ats Quelle est la pérennité d’un paillis en jute, coco, esparto ou paille ?
ats

La pérennité de ces fibres végétales est fonction de leur nature, de l’humidité et de l’acidité du sol. Dans des conditions similaires, la paille de blé ou d’orge se décompose entre 30 et 50 jours, le jute entre 12 et 18 mois, l’esparto entre 20 et 36 mois, les fibres de coco entre 24 et 36 mois.


ats Qu’est ce que l’esparto ?
ats

C’est une fibre végétale méditerranéenne (Stipa tenacissima), plus résistante et longue que les fibres de coco, qui en Espagne entre de plus en plus dans la composition des bionattes. L’esparto de couleur "vert foin" possède une meilleure capacité de rétention d’eau que le coco ainsi qu’une bonne durabilité.


ats Quels sont les avantages d’une couverture totale du talus ou de la berge ?
ats

Les bionattes obtenues par aiguilletage de fibres végétales recouvrent totalement le sol. Cette couverture absorbe l’énergie cinétique de la goutte de pluie, du vent, des eaux…, favorise l’infiltration de l’eau dans le sol, augmente la capacité de rétention en eau du terrain et évite la perte par évaporation. Cette couverture régule en outre la température du sol en amortissant les différences entre le jour et la nuit.


ats Quelles sont les différences entre les géomats, géogrilles tridimensionnelles, bionattes, biofilets, géotextiles organiques ou naturels ?
ats

Les géomats appelés aussi géogrilles tridimensionnelles font partie de la famille des nattes. Ce sont des produits synthétiques obtenus par superposition et association de grilles ondulées et planes ou par enchevêtrement de filaments. Ils ont une épaisseur de 12 à 25 mm et sont parfois renforcés par des grilles métalliques ou synthétiques. Ces produits, très ouverts, doivent être recouverts de terre ou remplis de sables grossiers ou de petits gravillons.
Les Bionattes sont obtenues par aiguilletage de fibres végétales associées à un ou deux géofilets en jute ou synthétique, cousus à la nappe. Les bionattes recouvrent totalement le sol et ne doivent pas être recouvertes de terre.
Les géofilets, biofilets et géotextiles organiques sont obtenus par tissage manuel ou industriel de fines cordelettes de jute ou fibres de coco. Cette couverture partielle ne doit pas être recouverte de terre.


ats Qu’est ce qu’un Composite Turf Reinforcement Mat (C-TRM), géomat (géogrilles tridimensionnelles) intégrant des fibres végétales ou synthétiques et en quoi est-il différent d’un géomat traditionnel ?
ats

Ce sont des couvertures, géogrilles tridimensionnelles permanentes intégrant des fibres disposées aléatoirement. Ces fibres peuvent êtres biodégradables ou non ; coco, paille, polypropylène ou une combinaison de ces matériaux. Ce remplissage de fibres augmente la stabilité de la couverture et surtout fournit, dès l’installation de la couverture, une protection immédiate contre l’érosion. L’isolation thermique procurée ainsi que l’éventuelle décomposition des fibres facilite la germination et le développement rapide de la végétation. Lorsque la végétation est établie, la structure synthétique fournit une protection permanente contre l’érosion et renforce l’enracinement.


ats Pourquoi doit-on recouvrir les géomats, tapis synthétiques obtenus par enchevêtrement de filaments ou superposition de grilles planes et ondulées ?
ats

Ces produits synthétiques avec une ouverture supérieure à 85 % sont destinés à lutter contre l’érosion superficielle. Leur taux de couverture ne leur permet pas de protéger efficacement le sol support. Ces protections sont destinées à renforcer l’enracinement de la végétation herbacée.


ats Est-ce que le recouvrement de terre est nécessaire avec les produits composites C-TRM de NAG ?
ats

Non, il est juste nécessaire d’avoir une surface d’installation propre et plane et de la recouvrir entièrement d’une protection type bionatte, géogrille tridimensionnelle ou géomat (RECP). Une couverture de terre, en recouvrement de ces produits, n’apporte rien de plus, sinon d’exposer les semences et la terre à l’érosion. Les protections, bionattes et géomats NAG apportent une protection immédiate de la couche superficielle du sol et des semences, et ce, en une seule opération. Cela évite ainsi le recours à de gros engins pour la mise en place de la terre avec les éventuels risques pour la couverture et également l’écoulement ou l’arrachement de la terre en cas d’orage ou de crue.


ats Quels types de fixation (matériaux et formes) doit-on utiliser pour l’installation des RECP ?
ats

North American Green fournit des fixations en acier, polymère biodégradable (Bio-STAKE™), et en bois dur (Eco-STAKE™), avec des longueurs différentes. Le type de fixation le plus approprié dépendra des conditions spécifiques du site d’installation. Le logiciel d’aide au dimensionnement North American Green’s ECMDS indique la fixation à utiliser en fonction des informations saisies pour un talus ou une berge spécifique. Le tableau ci-dessous permet une sélection rapide (1 pouce = 25.4 mm).

4"BioSTAKE (maïs)

Polymère 100% biodégradable
(à base d'amidon
de maïs).
Pour utilisation
dans des zones écologiquement sensibles ou
dans des aires
où la dégradation
de la fixation doit
se faire en moins
de 3 ans.

Utilisation dans
des sols cohésifs.

6" BioSTAKE

Polymère 100% biodégradable.
Pour utilisation
dans des zones écologiquement sensibles ou
dans des aires où
la dégradation
de la fixation doit
se faire en moins
de 3 ans.

Utilisation dans des
sols peu cohésifs, remaniés et sables.

6" EcoSTAKE (bois)

Bois dur 100% biodégradable.
Pour utilisation
dans des zones écologiquement sensibles ou
dans des aires
où la fixation doit
rester efficace
de 3 à 5 ans.

Utilisation dans
des sols cohésifs
et fortes pentes.

12" EcoSTAKE

Bois dur 100% biodégradable.
Pour utilisation
dans des zones écologiquement sensibles ou dans
des aires où la
fixation doit rester efficace de 3 à 5 ans.

Utilisation dans des
sols remaniés et sables.

18"EcoSTAKE

Bois dur 100% biodégradable.
Pour fixation des rouleaux (boudins) biodégradables SedimentSTOP
pour la
sédimentation
de la couche superficielle du sol dans des applications normales.

Utilisation avec des
sols cohésifs à peu remaniés et pour des tailles de rouleaux standards de
9” de diamètre.

24"EcoSTAKE

Bois dur 100% biodégradable.
Pour fixation des rouleaux (boudins) biodégradables SedimentSTOP
pour la
sédimentation
de la couche superficielle du sol dans des applications normales.

Utilisation pour des rouleaux de plus
9” de diamètre ou
dans des sols peu cohésifs et/ou dans
des sols sablonneux.

6"Cavalier métal.

Disponible à l’unité
ou en barrette.

Les barrettes sont utilisées avec l’agrafeuse SureLock qui réduit considérablement le temps d’installation.

Utilisation dans
les zones où le sol
n’est pas trop dur
ou rocheux.

8"Cavalier métal.

Cavalier individuel
pour des conditions plus difficiles que
les cavaliers de 6”

Installation non mécanisable.

Utilisation dans des
sols cohésifs ou moyennement cohésifs.

 


ats Quels sont les principaux avantages des géoalvéolaires en géotextiles non tissés par rapport aux structures en PVC ou PEHD ?
ats

Possibilité de drainage et d’infiltration des eaux car entièrement perméables sur toute leur surface (pas de risque d'accumulation d'eau dans l'alvéole). La structure, souple, se déploie facilement et reste en place (pas d'effet "mémoire de forme" classique avec les structures plastiques).
De par sa résistance, la mise en tension est facile à réaliser. En outre la structure est flexible (non coupante et non cassante lors du remplissage). Les panneaux de grand format (10 x 10 m voire plus) limitent le nombre de jonctions et de fixations.


ats Quand on ensemence les talus, quelle quantité de graines prévoir ?
ats

On raisonne souvent avec une moyenne de l’ordre de 30 à 50 g/m2. Le double ensemencement de 20 à 25 g/m2 sur le sol puis 5 à 10 g/m2 sur la protection ou le paillage donne de meilleurs résultats.


ats Quel est l’intérêt d’employer des bionattes pré-ensemencées ?
ats

Utiliser des bionattes ensemencées lors de la fabrication évite de semer les graines sur le site. Toutefois cette solution présente souvent plus d’inconvénients que d’avantages. En effet le mélange type est rarement adapté mais surtout en cas de retard lors de l’application, il y a souvent un début de germination au sein des rouleaux et les résultats ne sont alors pas au rendez-vous. Les techniques d’hydroensemencement (végétalisation hydraulique) permettent un ensemencement rapide, fiable et parfaitement adapté.


ats Combien coûtent les différents types de couvertures anti-érosives ?
ats

Nous vous conseillons de vous reporter à notre bordereau de prix qui donne de très nombreuses indications.


ats Les matières synthétiques présentes dans les géogrilles tridimensionnelles et certaines enveloppes de gabions ou de boudins coco sont-elles polluantes et toxiques ?
ats

Non, le polypropylène ou le polyéthylène employé sont biologiquement neutres.


ats L'épaisseur ou le grammage du tapis anti-érosif est-il proportionnel à son efficacité ?
ats

Beaucoup pensent que de forts grammages avec une couverture épaisse sont plus efficaces. Les essais montrent au contraire que pour les couvertures de fibres végétales, type bionattes, Eromats et Mulchmats, les matières en plus de 270 g/m² pénalisent fortement l’installation de la végétation. En effet les fibres font barrage à la lumière et freinent ou empêchent la germination. Pour les géofilets (géotextiles biodégradables) les allemands qui ont une très longue expérience utilisent essentiellement des géofilets de 400g/m² voir exceptionnellement 700 g/m² alors qu’en France l’habitude est d’utiliser des 900 g/m² ainsi que des 740 g/m²


 Haut de page

Les solutions Gabion
ats A quoi servent les gabions ?
ats

Principalement utilisés dans les aménagements hydrauliques : défenses et protections de berges, épis, déversoirs, bajoyers, seuils et petits barrages, comblement de fosses d’érosion. Les gabions sont aussi utilisés pour la réalisation de soutènements, merlons, aménagements paysagers, écrans acoustiques et le lestage de canalisations immergées.


ats Quelle est l’origine des gabions ?
ats

Les premiers gabions étaient en Chine ou en Egypte, des corbeilles obtenues par tressage d’osiers, remplies de pierres et de terres et destinées à protéger les berges de l’érosion. Cette technique a ensuite était améliorée par le génie militaire qui s’en est emparé pour réaliser des protections pour les hommes.


ats Qu’est ce qu’un gabion ?
ats

C’est une cage en grillage métallique que l’on remplit de pierres ou de matériaux pierreux. Cette cage peut avoir une hauteur égale à sa largeur et l’on parle alors de gabions boîtes. Lorsque la hauteur est de 0.5 m on parle plutôt de semelles ou de gabions à cellules multiples. Les gabions matelas ont une grande surface et une faible épaisseur (0.17 ; 0.23 ; 0.30 et 0.50 m). Ils sont compartimentés tous les mètres par des diaphragmes. Les gabions sacs sont des poches cylindriques, des « chaussettes » remplies en vrac.


ats Quelles sont les différences entre les gabions en grillages dits « double torsion » et les gabions électrosoudés ?
ats

Les gabions double torsion, à mailles hexagonales, sont obtenus par tissage de fils métalliques de petit diamètres alors que les électrosoudés, en mailles carrées ou rectangulaires sont obtenus par soudage électrique de barrettes d’acier. Le tableau ci-après établit une comparaison entre les 2 produits.

Caractéristiques

Double torsion
Electrosoudés
Observations
Mailles et tolérances
Type 60x80,
80x100
(standard),
et 100x120
(-4 à +16 %).
50x50, 75x75 (standard), 50x100
et 100x100 mm
(± 4 mm jusqu'à 75 sinon ±5 mm.
Faibles ouvertures
de mailles.Très faible tolérance des mailles soudées permettant
plus de précision et
un calepinage soigné.
Fils (diamètre
et couleur
2, 2.2, 2.4, 2.7 et
3 mm galvanisé
ou Galfan® gris et 2.7/3.7 mm avec revêtement PVC
gris ou vert foncé.
3.5, 4, 4.5, 5, 5.5 et
6 mm Galfan® gris
et 4/4.4 et 5/5.4 mm avec revêtement polyester standard
gris mais aussi bleu, noir, jaune, rouge,
vert, blanc…
Possibilités de plus gros diamètres qui donnent une plus grande rigidité aux panneaux. Choix de couleurs qui séduisent
les architectes.
Fils,
revêtements
Galvanisé, Galfan® et galvanisé ou Galfan®+PVC ou PE
Galfan® et Galfan®
+ revêtements époxy,
polyester ou
polyuréthane. Inox.
Fils plus résistants, meilleures finitions,
moins sensibles à la dilatation et au froid.
Panneaux, cages, tolérances
± 5% soit ± 5 cm/m
cumulable.
± 5 mm/m
non cumulable.
Modularité et
grandes précisions.
Panneaux,
finition
Nombreuses
aspérités et fils.
Parfaite,
nette et propre.
Finition soignée et sans aspérités dangereuses.
Panneaux, déformabilité
Importante
et dangereuse.
Très bonne tenue
et rigidité.
Mise en œuvre
plus facile, fiable
et économique.
Ouvrages,
mise en oeuvre
Longue, pénible
et fastidieuse.
Rapide, aisée
et économique.
Multiples combinaisons
à partir de qqs
panneaux standards.
Ouvrages modularité
Faible et difficile
à mettre en oeuvre.
Optimale,
et possibilités de fabrication spéciales.
Possibilités de
fabrication de panneaux
trapézoïdaux, arrondis.
Ouvrages, rectitudes
des arrêtes
Très difficile,
quasi impossible. Nécessite
savoir-faire.
Optimale
et parfaite.
Aspect très soigné
et très faible tolérance d’où un usage possible
en bâtiment.
Ouvrages, finitions
des arrêtes
Arêtes blessantes
et dangereuses.
Arêtes propes
et nettes.
Finition optimale.
Possibilités de s’asseoir
sur les ouvrages. Raccordement aisé à
des ouvrages en place.
Ouvrages, finition globale
Aspect peu soigné, rustique avec souvent d’importantes déformations.
Aspect
particulièrement bien fini, net et soigné. Façades verticales
et gradins plats
(± 20 mm).
Aspect propre
et finitions beaucoup
plus soignées.
Ouvrages, remplissage
Pierres de carrières
et dans certains
cas galets mais appareillage
du parement indispensable.
Pierres de carrières, galets, béton concassé,
appareillage recommandé.
De par l’ouverture
des mailles et la
rigidité des panneaux,
le remplissage est
plus facile et rapide.
Champs d’applications
Ouvrages en rivières ou en mer, soutènements, aménagements hydrauliques.
Soutènements, habillages, aménagements paysagers, façades, renforcements des sols.
Finitions beaucoup
plus soignées
qui permettent
l'utilisation en aménagements
paysagers ou
travaux soignés.
Sécurité
Les couvercles peuvent servir
de garde-corps ; nécessité d’attacher des cadres
à l’extérieur. Aspérités blessantes.
Si nécessaire des panneaux servent de garde-corps et pas de cadres à l’extérieur.
Pas d'aspérités.
Avantageux car limite
voire supprime le déplacement dangereux du personnel.
Supprime les risques
de blessures.
Fermeture et jonction
Agrafes métalliques ou fil de fer.
Agrafes métalliques
ou spirales préfabriquées.
Supprime
la partie « ingrate »
de l’assemblage.
Economie/
H.Q.E.
Mise côte à côte
de boîtes.
Non récupérable, difficilement recyclable.
Evite le doublage
des côtés et des
bases. Récupérable
et recyclable.
Evite le gaspillage
de matières par une meilleure rationalisation. Réutilisation possible
et facile.
Coût H.T.
au m3
Variable selon l’importance
du chantier
(140 à 220 €).
Variable selon l’importance
du chantier
(110 à 235 €).
L’éventuelle faible différence est
largement compensée
par l’aspect final.

ats Quel est l’intérêt des gabions synthétiques
ats

Ces gabions fabriqués en géogrilles synthétiques sont insensibles à la corrosion mais sont très déformables et surtout vieillissent très mal aux U.V. Dans les zones de batillage ou de marnage ils deviennent vite cassants.


ats Qu’est ce que le GalFan® ?
ats

La GALvanisation FANtastique est un alliage eutechtique composé de 95 % de zinc et 5% d’aluminium ainsi que des pourcentages très faibles de « terres rares » parfois appelées « mischmétal ». Cet alliage résulte de la combinaison idéale de ses deux principaux composants. Le zinc (95 %) agit « activement » comme anode sacrificielle, il corrode plus vite que l’acier, le protégeant grâce à sa couche d’oxyde de zinc. En s’oxydant l’aluminium forme en surface du fil une couche protectrice de couleur graphite très résistante, qui freine la réaction anodique du zinc en prolongeant ainsi la durée de vie du revêtement Galfan® aussi appelé Crapal®. La durée de vie du fil est jusqu'à 4 fois la classe C et jusqu'à 6 fois la classe B (NF A 91 131). On a en outre une protection cathodique comparable à celle d’une galvanisation à chaud pour les parties non recouvertes telles que les sections coupées.


ats Quels sont les principaux avantages des gabions ?
ats

Ce sont des structures modulaires armées, souples, monolithiques, drainantes et de mise en œuvre aisée (sans matériels ou savoir-faire spécifique). L’utilisation de matériaux pierreux pris localement limite les transports et permet une meilleure intégration dans le paysage.


ats La réalisation d’un ouvrage en gabions impose t’elle une fondation et des gradins ?
ats

Les ouvrages en gabions peuvent, la plupart du temps, être réalisés directement sur le décaissement après interposition d’un filtre géotextile à la base. Ils ne nécessitent pas de fondation. Par facilité et pour une mise en oeuvre plus facile et soignée, on pourra faire une assise en grave compactée et inclinée selon les besoins.
Les ouvrages en gabions sont des murs poids avec d’importantes sections. Le parement aval (visible) peut être droit ou en gradins. Les gradins extérieurs facilitent la mise en œuvre, limitent le flambement et les petites déformations et peuvent être végétalisés.


ats Quelle est la durabilité, pérennité des gabions ?
ats

La pérennité d’un ouvrage en gabions est liée aux matériaux employés (fils métalliques et pierres) et à la qualité de mise en œuvre. La durabilité des cages gabions est liée d’une part à la pollution ou agressivité du milieu dans lequel l’ouvrage est réalisé et d’autre part à la qualité du fil et surtout de son revêtement. Un milieu particulièrement chargé en SO2, des eaux polluées, agressives ou abrasives diminuent la durabilité des fils métalliques galvanisés. Le fil non protégé se corrode alors assez rapidement puis la rouille forme une protection extérieure. Cette couche de protection ralentit et stabilise le processus de détérioration. Au fil du temps on aura une réduction de la section des fils et peut-être même leur rupture. L’utilisation de grillages métalliques double torsion empêche le démaillage des fils et donc la fuite des matériaux de remplissage. L’utilisation de plus gros diamètres de fils pour les éléments électrosoudés empêche le sectionnement des fils. Les nouveaux revêtements des fils, notamment le GalFan® (alliage de 95 % de zinc et 5 % d’aluminium) protègent désormais très efficacement les fils (4 fois la galvanisation très riche). L’éventuel sur-revêtement de PVC apporte une protection supplémentaire notamment contre l’abrasion. On peut donc aujourd’hui considérer les gabions comme des matériaux de construction définitifs au même titre que le béton.


ats Quels sont les matériaux de remplissage des gabions ?
ats

On utilise des matériaux pierreux ayant la plus haute densité possible, de formes homogènes, non évolutifs, insensibles au gel. On peut aussi employer du béton concassé. La granulométrie adoptée ne permettra pas que les plus petits éléments passent au travers des mailles et l’on limitera la plus grande dimension à 250 mm pour les gabions et la moitié de l’épaisseur pour les matelas.


ats Les gabions sont ils livrés pleins, remplis de pierres ?
ats

Sauf cas exceptionnels, non. Pourquoi transporter des pierres alors que la plupart du temps on trouve facilement celles-ci à proximité du chantier. Ces dernières s’intègrent donc mieux dans l’environnement. La manutention des gabions pleins nécessite d’importants moyens de levage et ne permet pas un placage parfait des cages entre elles. Les gabions électrosoudés étant d’une mise en œuvre très facile et rapide, il n’y a pas d’intérêt à manutentionner des gabions pleins.


ats Peut-on végétaliser un ouvrage en gabions ?
ats

Les gabions, grâce aux nombreux vides qu’ils comportent, se végétalisent assez aisément. L’insertion de poches de fibres de coco, de sédums ou de boutures au travers de l’ouvrage permet la végétalisation du parement. La plantation en tête d’ouvrage ou sur les gradins est aussi possible. La plantation, en pied, de plantes grimpantes qui trouvent dans le grillage un excellent support, donne aussi de très bons résultats.


ats Quels sont les avantages des gabions pour la réalisation d'écrans acoustiques ?
ats

Les ouvrages en gabions de par leur remplissage de pierres avec de nombreux vides (environ 30 %) possèdent de grandes capacités d’absorption acoustique. En association avec un noyau de matériaux sabloargileux (contenu dans un géotextile) ils sont des plus efficaces. Le parement ne se salit pas malgré la pollution. On peut aussi adjoindre à ces écrans des poches de végétation ou des plantes retombantes qui en augmentent encore l’efficacité. Souples, acceptant des tassements différentiels, ces ouvrages peuvent être installés sans gros travaux de préparation, y compris en crête de talus. Nous proposons un système avec un parement minéral du côté de la chaussée et à l’opposé une face végétalisée.


ats Quel est le rendement ?
ats

Le rendement varie en fonction de la section de l’ouvrage (le m3 de parement étant plus long à réaliser), du type de matériaux employés pour le remplissage, de l’épaisseur et de la dimension des cages et bien sûr de l’accessibilité. Le linéaire d’ouvrage comme la hauteur de celui-ci ont bien entendu aussi des répercussions sur le rendement. Pour un approvisionnement aisé des pierres avec des moyen mécaniques et pour un volume d’au moins 200 m3, on peut considérer un rendement d’environ 75 à 100 minutes par m3. Les petites cages sont plus longues à assembler et à remplir. Les ouvrages d’une hauteur de 1.5 m peuvent être réalisés avec un seul rang de gabions électrosoudés. Dans ce cas le rendement est d’environ 55 minutes/m3.


ats Peut-on manutentionner des gabions pleins ?
ats

Cela peut se faire sans difficulté, mais exige cependant, un renfort des cages par l’insertion d’une structure de manutention (en fer à béton). Les cages pouvant se déformer légèrement on aura alors de la peine à juxtaposer parfaitement les boîtes et outre l’esthétique, la continuité structurelle (monolithisme) ne sera alors plus garantie. Par contre la manutention des gabions matelas destinés à être immergés se fait très facilement au moyen de palonnier et de sangles ou crochets perdus.


ats La marque NF Acier ; qu’est que cela apporte de plus ?
ats

La marque NF est une marque de certification volontaire délivrée par AFNOR CERTIFICATION. Elle atteste la qualité, la sécurité, la fiabilité et les performances d’un produit ou d’un service. Elle s’appuie sur un référentiel constitué de normes et de spécifications complémentaires. Un produit dit « conforme » à la norme NF constitue une auto-déclaration sous la responsabilité du fabricant. Aucun contrôle n’étant effectué par un organisme certificateur. Un produit portant la marque NF Acier fait l’objet d’une certification officielle délivrée par AFNOR CERTIFICATION. Il est régulièrement soumis à des contrôles pratiqués par des organismes indépendants (Laboratoire National d’Essais, Laboratoire des Ponts et Chaussées) et certifié conforme au référentiel et aux exigences complémentaires.


ats Les différents moyens de ligatures des gabions sont-ils équivalents ?
ats

On distingue la ligature traditionnelle réalisée manuellement avec du fil de fer passant par toutes les mailles et faisant un double tour une maille sur deux. Pour les panneaux électrosoudés on préférera des spirales préfabriquées en gros fils. On peut sinon utiliser dans tous les cas des agrafeuses pneumatiques avec des agrafes (45x24x3 mm) en acier spécial à très haute résistance de 3 mm de diamètre. Pour une finition plus esthétique, on peut utiliser pour les panneaux électrosoudés des « manchettes » en inox de 22 mm.


ats Combien coûtent les divers types de gabions ?
ats

Nous vous conseillons de vous reporter à notre bordereau de prix qui donne de très nombreuses indications.


ats Quelles solutions gabions pour quelles applications ?
ats
Solutions gabions


Applications
Boîte en grillage double torsion (I)
Matelas en grillage double torsion(II)
Sacs ou cylindrique Rouleaux de pierres (III)
En panneaux électrosoudés assemblés par agrafage en place (IV)
En panneaux électrosoudés pré-assemblés par spirales (V)
Boîtes en panneaux électrosoudé pré-remplis en carrières (VI)
EMDR, Eléments Multicellulaire à Déploiement Rapide (VII)
Aménagements hydrauliques, seuils, petits barrages, défenses de berges
+
+
+
+
+
+
-
Aménagements paysagers
-
-
-
++
+
+
-
Travaux par particuliers. Petits aménagements
-
-
-
+
++
+
-
Comblement de fosses d'érosion
-
-
++
-
-
-
-
Remplissage avec de petites pierres
-
-
+
++
-
-
++
Remplissage en vrac
-
++
++
++
+
++
++
Façade ou habillage de murs
-
-
-
++
-
-
-
Esthétique soignée/strong>
-
-
-
++
+
-
-
Interventions d'urgence
-
-
+
+
+
++
++
Ouvrages provisoires
-
-
-
++
+
++
++
Ouvrages en site urbain
-
-
-
++
+
+
-
Ouvrages dans les pays en voie de développement
++
++
+
+
-
-
-

I : Ancienne solution obtenue par tissage de petits diamètres de fils (2.4 à 3 mm) formant des mailles hexagonales très déformables. Mise en œuvre fastidieuse, très coûteuse en main d'œuvre et exigeant savoir-faire. A réserver aux petits aménagements hydrauliques ou pour les ouvrages dans les pays à faible coût de main d'œuvre.
II : Parallélépipède de grande surface et faible épaisseur (17 à 30 cm), pour les protections de berges immergées. Les parties non submergées sont désormais traitées avec des géogrilles tridimensionnelles avec remplissage de fibres .
III : Chaussette, poche ou tubes remplis de pierres pour le confortement du pied des berges ou combler des fosses d'érosion. Le grillage double torsion est de plus en plus remplacé par des grillages synthétiques avec de plus petites mailles. Assemblés entre eux ces rouleaux de pierres forment des matelas très souples et faciles à manutentionner pleins.
IV : Modulaire avec des panneaux de 0.5, 0.7 et 1 m de hauteur. Choix des mailles. Solution la plus polyvalente permettant d'utiliser de plus gros diamètres de fils (4 à 5 mm) et donc de mécaniser l'assemblage et le remplissage. Possibilité de moduler ouverture de maille et diamètre des fils en fonction de l'emplacement des panneaux. Optimisation de l'acier en évitant le doublage inutile des cotés et couvercles. Plus chère à l'achat (car beaucoup plus résistante) cette solution est la plus compétitive du fait de rendements très supérieurs. Solution la plus esthétique et la plus fiable. Meilleur rapport qualité/prix.
V : Les avantages de l'électrosoudé mais avec une seule maille de 76x76 mm. Solution évitant le recours à une agrafeuse pneumatique pour l'assemblage et la fermeture des gabions. Facilité de mise en œuvre par un néophyte. Boite préfabriquée et donc doublage inutile des cotés et couvercles. Spirales inesthétiques et difficile à mettre pour fermer le couvercle.
VI : Pratique pour des interventions d'urgence; éboulement, etc… ou pour de petits ouvrages. Ne nécessite pas d'installation de chantier et supprime le stockage de pierres. Peu esthétique et très coûteuse (achat, transport, manutention), cette solution du fait des déformations ne permet pas le plaquage des boites les unes contre les autres et réduit ou supprime le monolithisme de l'ouvrage.
VII : Modules de panneaux électrosoudés, assemblés par spirales, doublés à l'intérieur d'un géotextile et n'ayant ni fond ni couvercle. Applications d'urgences ou militaires pour surélever des digues, protéger des habitations.


 Haut de page